Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2014

Halloween

la nuit du lébérou.jpgLa période est propice pour vous proposer une critique trouvée sur LivresAdos:

La classe de futurs sorciers doit passer une semaine dans une école "normale" et être hébergée par des enfants "normaux". Seul impératif : n'utiliser en aucun cas la magie ! Mais les événements malencontreux s'enchaînent. La complicité entre les enfants sorciers et non-sorciers est requise car il s'agit avant tout d'un stage en autonomie et demander l'aide de Mme Chu Chy est  impossible...

 

On retrouve avec plaisir les petits sorciers du CM2, Cours de Magie deuxième année notamment Marie l'héroïne et Erwan le maladroit. Le récit entre roman d'aventure et conte merveilleux prône l'entraide et l'amitié... même entre personnes différentes ! Ce livre peut se lire seul même si le premier tome "Magie au château" est lui aussi très bien. Une série parfaite pour les petits lecteurs.

Et sinon, j'avais acheté des bonbons au cas où de jeunes sorciers seraient passés mais comme personne n'est venu, j'ai dû me résoudre à tous les manger...

 

30/10/2014

Surgi du passé... nouvelle critique

Elle est lisible sur le site de Polars pourpres et a été rédigée par El Marco.

SurgiPasseCV - Copie.jpgArthur est le plus jeune auteur de romans policiers de France. Son existence se déroule sans tracas lorsqu’il reçoit le message d’une dénommée Lina sur son profil Facebook. Lina prétend qu’elle est sa demi-sœur et que leur père a disparu. Rapidement, le binôme se met à enquêter.

Après Ce que je n’aurais pas dû voir, Christophe Miraucourt reprend les personnages de son premier opus et leur offre une nouvelle investigation. Arthur, Lina ainsi que les autres adolescents sont très sympathiques, et le lectorat ne pourra qu’éprouver une immédiate et profonde empathie pour ces individus de leur âge. L’intrigue est également assez réussie, multipliant les fausses pistes, entre trafics, milieux de la chanson et autres. L’ensemble se parcourt vite et bien, et l’on passe un agréable moment aux côtés de ces mômes particulièrement délurés et perspicaces.

Au même titre que Ce que je n’aurais pas dû voir, voilà un roman vif et prenant, qui constitue la garantie d’un bien bon moment de lecture.