Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2015

Enfant 44

la vie des autres.jpgIl y a quelques temps, je suis tombé sur ce film, dont une bonne partie se passe avant la chute du mur de Berlin. Le film vaut autant pour l'arrière-plan historique que pour l'histoire en elle-même.

On découvre la vie des autres, celle des gens ordinaires, des artistes, le système de délation mis en place, les tortures etc. C'est assez saisissant.

 

 

 

 

 

 

enfant 44.pngAlors quand j'ai vu qu'un film était à l'affiche, enfant 44, je suis allé acheter le bouquin. On est cette fois-ci dans les années 50, en Union soviétique, sous le joug de Staline.

Bien sûr, c'est un polar, mais il vaut surtout par la description qui est faite de la vie des gens, la répression à l'échelle de tout un pays, comment la moindre dissidence était broyée.

Et on se pose la question: si on avait été à la place de tous ces gens, comment aurions-nous réagi?

02/05/2015

Châtiments

chatiment.pngComme toujours avec Val Mac Dermid, j'apprécie l'écriture fluide et la facilité déconcertante avec laquelle elle nous entraîne dans des enquêtes plutôt sordide. Elle nous propose ici un récit avec ses deux "héros", Carol et Tony, l'une enquêtrice, l'autre profiler.

J'ai lu rapidement ce livre mais je dois avouer qu'un ou deux aspects m'ont un peu déçu. Je me suis rendu compte, par exemple, que Carol n'avait strictement servi à rien dans les deux enquêtes menées en parallèle. Tout le boulot a été fait soit par les enquêteurs qui sont sous ses ordres, soit par Tony, même s'il a "merdé" dans son profil.

Certains passages paraissent aussi avoir été bouclés à la va-vite. Est-ce qu'un assassin ouvrirait la porte alors qu'il a une de ses victimes dans son appart'? La fin du livre est elle-aussi décevante, trop vite conclut.

Et comment des enquêteurs aussi chevronnés n'ont-ils pas réussi à remonter la piste du détective privé qui apparait dans les déplacements d'un des suspects? Pourquoi ce privé ne réagit-il pas non plus quand les premiers cadavres sont découverts? La piste des caméras n'est pas non plus exploitée. Bref, de nombreux points ont été inexploités. C'est dommage. Si vous ne connaissez pas cet auteur, commencez plutôt par un de ses anciens titres.

16/04/2015

Un chouette article

Paru dans l'Indépendant.

article indépendant.jpg

31/03/2015

Crime tattoo conseillé

Ca se passe dans cette revue:

noir polar.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

ligne de mire.jpg

02/03/2015

Hématome

hemaome.pngAprès avoir été déçu - par Caryl Ferey, dont j'ai lu Haka et abandonné Mapuche, je suis allé voir du côté de Maud Mayeras.

Et là, pour le coup, j'ai adoré. Le personnage principal, Emma, se réveille à l'hôpital, après avoir subi un traumatisme très violent. Elle est amnésique et va devoir reconstituer sa vie comme s'il s'agissait d'un puzzle. Le livre est à la 1ère personne et donc le lecteur voit tout par les yeux de la narratrice.

Personnellement, je n'ai rien vu venir, la fin m'a bluffé et quand au cours de ma lecture, certains passages m'ont dérangé, ils ont trouvé toute leur place dans le dénouement.

J'ai aimé ce livre à deux titres: en tant que lecteur, tout d'abord. C'est toujours agréable de lire un polar et de ne pas deviner ce qui se trame tant que l'auteure ne l'a pas décidé.

En tant qu'auteur, ensuite, car pour mon prochain polar, un de mes personnages a lui aussi perdu la mémoire. Je ne joue pas dans la même cour puisque j'écris en jeunesse mais c'est intéressant de voir à travers le texte de quelqu'un d'autre l'effet que donne cette amnésie.

Mon conseil final: lisez ce livre!

24/02/2015

Guide littéraire pour les 11/15 ans

Ce guide est proposé par 10 collèges du Haut-Rhin. Consultable ici:

http://www.ramdamwittenheim.fr/wp/wp-content/uploads/2015...

Et devinez quel livre fait partie de ce guide?

ramdam.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ramdam 2.jpg

01/11/2014

Halloween

la nuit du lébérou.jpgLa période est propice pour vous proposer une critique trouvée sur LivresAdos:

La classe de futurs sorciers doit passer une semaine dans une école "normale" et être hébergée par des enfants "normaux". Seul impératif : n'utiliser en aucun cas la magie ! Mais les événements malencontreux s'enchaînent. La complicité entre les enfants sorciers et non-sorciers est requise car il s'agit avant tout d'un stage en autonomie et demander l'aide de Mme Chu Chy est  impossible...

 

On retrouve avec plaisir les petits sorciers du CM2, Cours de Magie deuxième année notamment Marie l'héroïne et Erwan le maladroit. Le récit entre roman d'aventure et conte merveilleux prône l'entraide et l'amitié... même entre personnes différentes ! Ce livre peut se lire seul même si le premier tome "Magie au château" est lui aussi très bien. Une série parfaite pour les petits lecteurs.

Et sinon, j'avais acheté des bonbons au cas où de jeunes sorciers seraient passés mais comme personne n'est venu, j'ai dû me résoudre à tous les manger...

 

30/10/2014

Surgi du passé... nouvelle critique

Elle est lisible sur le site de Polars pourpres et a été rédigée par El Marco.

SurgiPasseCV - Copie.jpgArthur est le plus jeune auteur de romans policiers de France. Son existence se déroule sans tracas lorsqu’il reçoit le message d’une dénommée Lina sur son profil Facebook. Lina prétend qu’elle est sa demi-sœur et que leur père a disparu. Rapidement, le binôme se met à enquêter.

Après Ce que je n’aurais pas dû voir, Christophe Miraucourt reprend les personnages de son premier opus et leur offre une nouvelle investigation. Arthur, Lina ainsi que les autres adolescents sont très sympathiques, et le lectorat ne pourra qu’éprouver une immédiate et profonde empathie pour ces individus de leur âge. L’intrigue est également assez réussie, multipliant les fausses pistes, entre trafics, milieux de la chanson et autres. L’ensemble se parcourt vite et bien, et l’on passe un agréable moment aux côtés de ces mômes particulièrement délurés et perspicaces.

Au même titre que Ce que je n’aurais pas dû voir, voilà un roman vif et prenant, qui constitue la garantie d’un bien bon moment de lecture.