Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes rencontres

Tentative d'assassinat

 2014-05-22 15.29.59.jpg

Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre. A force de crier au loup… vous connaissez la chanson. Fort heureusement, cette tentative d’assassinat est littéraire et ce sont des élèves de 5ème du collège de Deuil la Barre qui ont dessiné ce passage de mon livre. Visiblement, il y a de la concurrence pour Faustine ! J’ai oublié de photographier un dessin très réussi, montrant Arthur sur un piédestal et des filles qui se prosternent à ses pieds.

Mon accueil dans ce collège a par ailleurs été mouvementé, puisque deux élèves avaient préparé sous forme d’un moment théâtral, l’assassinat que j’ai décrit dans mon polar. Frisson garanti !

Le matin, j’avais rencontré une autre classe de 5ème, mais cette-fois-ci à Montmorency. Là encore, la rencontre a été très riche et je n’ai pas vu le temps passer. Un grand merci aux élèves de ces trois classes, à leurs professeurs de français et aux professeures-documentalistes qui m’ont si bien reçu.

Et merci, bien sûr, à Anne, qui non seulement organise toutes ces rencontres mais m’a aussi emmené d’un collège à un autre, parfois sans GPS!

 2014-05-22 11.25.46.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2014-05-22 11.26.14.jpg
Scène de crime

Forcément, quand on écrit des polars, on risque d'être confronté un jour ou l'autre à une scène de crime. Heureusement, celle-ci était dans le CDI du collège d'Osny, préparée par des élèves de 5ème que je venais rencontrer en tout début d'après-midi pour presque deux heures d'échange autour de mon polar Ce que je n'aurais pas dû voir et du travail de l'écrivain.

Les élèves m'avaient tout d'abord préparé des biographies fictives puis à la fin de la rencontre, un petit groupe m'a joué la 1ère scène de mon livre. Merci à eux pour la qualité de leur travail!

Le matin, j'avais déjà rencontré deux autres classes de 5ème de Magny en Vexin. Là aussi, les questions ont été très intéressantes et très fournies. J'aurais pu continuer encore plusieurs heures à échanger. La rencontre s'est achevée sur un mot croisé et un mot mystère à deviner, puis une séance devant la caméra, interviewé et filmé par des élèves de 5ème et 4ème pour leur émission Croq'Lecture. Dans une petite semaine, Agnès Guérin, éditrice chez Rageot, sera elle aussi interrogée et nos deux interview figureront dans un numéro de Croqu'Lecture, diffusé sur Youtube.

J'ai eu le plaisir aussi de découvrir que de nombreux collégiens avaient déjà lu Surgi du passé.

Chapeau bas aux documentalistes des deux collèges et aux professeurs de français qui avaient préparé ces rencontres. C'était très agréable!

Interrogé par la police!

Interrogé par la police!

Aujourd'hui, j'ai vécu une expérience inédite. J'ai rencontré tout au long de la journée 3 classes des collèges d'Eragny et de Beaumont sur Oise. (Ce n'est pas ça qui est inédit puisque ce n'est pas le 1ère fois que j'interviens en collège).

La 1ère classe de 5ème avait concocté un scénario, lunettes de soleil et chapeau pour ces enquêteurs de police qui souhaitaient m'interroger, histoire de vérifier que j'étais bien l'auteur de Ce que je n'aurais pas dû voir.

Deux élèves ont d'abord joué 3 versions différentes d'une scène de mon livre et je devais dire qu'elle était la vraie (ça, ça a été , je m'en suis bien sorti!). Ensuite un inspecteur m'a fait subir un interrogatoire et là, je dois bien reconnaitre que mes déclarations ont pu paraitre suspectes car je n'ai pas toujours répondu correctement aux questions.

Heureusement, la garde a vue a été brève et l'échange avec tous ces apprentis-inspecteurs très plaisante et enrichissante.

Un café et un croissant plus tard, j'ai rencontré une seconde classe de 5ème. La discussion s'est instaurée autour de mon livre et d'une façon plus générale, sur l'écriture et le travail de l'écrivain. Très chouette rencontre!

L'après-midi, direction Beaumont sur Oise et 3ème rencontre avec des collégiens très motivés. Les questions-réponses se sont enchaînées et un goûter a clôturé mon intervention.

Merci à tous les professeurs de français et professeurs-documentalistes qui m'ont si bien accueilli et Anne qui m'a "voituré" dans ce périple! Ca a été un vrai plaisir! Quant à vous tous, chers collégiens, j'ai beaucoup aimé discuter avec vous!

Interrogé par la police!

avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 19:33

6h. La sonnerie de mon Smartphone me réveille. C’était prévu. Aujourd’hui, je rencontre une centaine de collégiens de Rueil-Malmaison, dans le cadre du prix littéraire Gavroche. Mal réveillé je m’arrache à regret de mon lit.

6h10. La douche me remet les idées en place.

6h20. Mon Smartphone affiche un message. Je lis ces mots avec stupeur : Ne prends pas le train. Le numéro est inconnu et j’ignore si c’est un conseil ou une menace. Puisque l’appel est anonyme, je décide de faire comme si je ne l’avais jamais reçu.

7h15. Le petit déjeuner avalé, je me rends à la gare. Le train est déjà à quai et les gens s’installent en attendant le départ. Je m’affale sur un siège, prêt à piquer du nez.

7h30. Mon Smartphone vibre. Tu aurais dû m’écouter. Maintenant c’est trop tard. Machinalement, je relève la tête et je remarque un type avec une capuche qui range son téléphone tout en me jetant un regard en coin. Je ne m’en étais pas rendu compte avant, mais nous sommes les deux seuls passagers de ce wagon.

7h30 et 25 secondes. Une voix annonce le départ imminent du train. Cette fois-ci je n’ai plus aucun doute. Le gars est l’auteur des messages. Il me fixe, l’air ironique.

7h31. Les portes se ferment. L’homme se précipite et se glisse entre les deux battants. Debout sur le quai, il me dévisage, narquois. Je crie « Hé ! » mais c’est bien trop tard.

7h32. Nouveau SMS. Plus bref tu meurs : « BOUM ! ». D’ailleurs, j’ai bien l’impression que c’est ce qui va m’arriver. Mourir.

7h33. Le cœur battant, je fouille sous chaque siège. A la recherche d’une bombe. Je ne sais pas qui m’en veut, mais le message est explicite.

7h35. Elle est là. Sous une banquette. Une bombe artisanale avec un détonateur et un compte à rebours qui annonce 3 secondes restantes. Je tente de m’éloigner le plus vite possible, mais comme dans un mauvais rêve, j’ai l’impression de faire du sur-place.

3…2…1. Une sonnerie stridente retentit. La bombe explose. Enfin non. J’avais raison. C’était un mauvais rêve. La sonnerie stridente n’est que celle de mon Smartphone, qui m’extirpe de mon cauchemar. Il est 6 heures. Un message s’affiche sur mon téléphone. Je décide de ne pas le lire. On ne sait jamais !

10h02 : Je suis accueilli par Sylvie et l’équipe de la médiathèque. Une trentaine de collégiens m’attendent. Les questions sont riches et la discussion s’instaure pendant une heure trente que je ne vois pas passer.

11h30. Mon portable vibre. Est-ce que je n’ai pas vu une ombre furtive, dans l’amphithéâtre où nous nous trouvons ? Je décide d’éteindre mon téléphone.

14h : Reprise des questions-réponses avec soixante, soixante-dix jeunes d’un second collège. Là encore, je les remercie pour l’intérêt de leurs questions. J’espère que mes réponses ont été à la hauteur.

15h30. Je repars de la médiathèque enchanté de ces rencontres.

16h30. Gare de l’Est. Un type portant une capuche pianote sur son portable. Finalement, je vais peut-être rentrer chez moi par mes propres moyens.

10avril2014 017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les photos sont de Anne-Sophie Berger, professeur documentaliste, du collège Marcel Pagnol, de Rueil

 10avril2014 062.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'abordage de Landerneau!

Tout a commencé par un loooooooooong voyage! D'abord une petite gare, puis une grande!

 

Le lendemain, j'étais fin prêt et les élèves aussi! (Les photos sans élèves sont de moi, les autres proviennent de la médiathèque et du télégramme).

 

Beaucoup de questions très pertinentes et des échanges très sympas. J'ai lu le 1er chapitre de ma dernière histoire de pirate - celle que je viens d'envoyer à mon éditrice - et ça a bien plu aux enfants qui étaient là.

Merci encore à toutes les personnes qui m'ont si bien accueilli.

DSC05525.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
2273763_15739882-ecrivainbis-20131019-f214a_298x224.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
c-miraucourt1.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
c-miraucourt2.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
journal.jpg(cliquer sur la photo pour l'agrandir) 

 

 

 

Écrit par miroc Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire