Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Interview Jocatop

Bonjour Christophe Miraucourt, vous êtes l’auteur de la collection de jeux éducatifs Ton Compte est bon. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

 

Comment est né le premier jeu de cette collection ?

Je suis enseignant spécialisé depuis quelques années maintenant. Je travaille dans le cadre du RASED, avec des enfants qui sont en grande difficulté. Dans mes premières années d’exercice, je travaillais la numération avec un groupe d’élèves de CE1 et je cherchais un jeu qui puisse consolider les compétences qu’ils n’avaient pas jusque là. Je n’ai rien trouvé dans les catalogues scolaires ni sur Internet qui répondait à ce que je souhaitais.

Donc, j’ai fait une première version du jeu au feutre, avec des cases et quelques cartes. C’était très simple, mais adapté à mon besoin.

J’ai vu que ça plaisait énormément à ces élèves là, qui étaient en échec scolaire et qui n’accrochaient pas vraiment avec les maths. J’ai donc refait une version plus élaborée en développant les cartes ainsi que les compétences abordées, ça marchait toujours très bien.

Parce que j’avais passé beaucoup de temps à mettre au point ces pistes et que je n’avais rien trouvé de semblable dans le commerce, je me suis dit que j’allais le proposer à un éditeur.

C’est comme cela que la collection a démarré. Je suis plutôt littéraire et je ne pensais pas un jour mettre au point des supports pédagogiques en mathématiques.

 

À quel type d’élèves ces produits s’adressent-ils ?

Les jeux pour le CP (Ton compte est bon, cowboy !) et pour le CE1 (Ton compte est bon, pirate !) ont été conçus au départ pour les élèves les plus en difficulté. Ce sont des jeux que je peux utiliser dans le cadre d’ateliers en RASED alors que les deux autres volets consacrés aux grands nombres et aux fractions/nombres décimaux sont utilisables par tous, notamment en aide personnalisée.

J'utilise aussi les jeux pour le CE1 et le CP dans le cadre d'ateliers mathématiques,  en co-intervention avec l'enseignant, dans sa classe.

 

Quel est l’intérêt de proposer des jeux de plateau pour travailler les mathématiques ?

Le fait que ce soit ludique est essentiel pour montrer que l’on n’a pas besoin de souffrir pour apprendre quelque chose et qu’on peut même y prendre du plaisir. Simplement, à la fin d’une séance, je leur demande systématiquement ce qu’ils ont appris. Cela ne reste pas qu’un jeu, il faut que le transfert entre ce que l’on a appris en jouant et la vie quotidienne de la classe se fasse. 

Par ailleurs, ces jeux là sont construits avec plusieurs parcours,  ce qui permet à des élèves de niveaux différents de jouer ensemble. C’est un point très important pour que ce ne soit pas toujours le même groupe d’élèves en difficulté qui se retrouve autour du plateau.

 

Quel est l’accueil des élèves vis-à-vis de ces jeux éducatifs ?

Il y a en effet un véritable engouement pour ces jeux. Je croise régulièrement des élèves qui attendent mon intervention avec impatience. Avec les CP, certains savent déjà lire. Ce sont les élèves eux-mêmes qui lisent les consignes sur les cartes-énigme. Cela permet de les laisser jouer en autonomie.

 

Qu’est-ce que cela représente d’être édité ?

Cela donne une certaine justification à ce que l’on fait. Au départ, j’ai fait ce jeu pour répondre au besoin des élèves que j’avais en face de moi et se dire que finalement d’autres élèves ailleurs vont aussi s’en servir me donne le sentiment d’être utile.

De plus, en tant qu’enseignant, cela permet de travailler sur un jeu abouti, très beau, conçu pour un usage à long terme. C’est bien mieux que les maquettes artisanales sur lesquelles j’ai débuté. Les élèves ont vraiment l’impression d’être devant un vrai jeu !

Aujourd’hui, je suis vraiment très heureux d’être à l’origine de cette collection et d’en faire profiter le plus grand nombre.

http://www.jocatop.fr/

Écrit par miroc Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire