Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2017

20 ans!

Numérisation_20171118.jpgC'était ma 1ère publication, en novembre 1997. Un texte paru dans le magazine Moi je lis Diabolo, chez Milan presse. Un grand souvenir quand j'avais reçu un coup de fil de la rédactrice qui m'annonçait qu'elle prenait mon texte.

Ca faisait 10 ans que j'envoyais mes histoires un peu partout, sans succès.

Puis un 2ème texte en avril 1998 dans le même magazine et un 3ème la même année dans J'aime Lire, de Bayard presse.

Après, tout s'est enchaîné, de nombreuses publications dans les Pt'ites sorcières, chez Fleurus presse et d'autres de leurs magazines et enfin mon 1er livre.

Champagne!

 

07/11/2017

Dans le top 100

couv ce que je n'aurais pas dû voir.jpg Mon polar se place en 78ème position des ventes, chez Amazon, dans sa catégorie.

Merci ami(e)s lecteurs (trices)!

 

 

 

 

 

couv amazone polar.jpg

 

 

 

 

 

 

06/07/2017

Remise en mains propres!

pays briard talents 2017.jpg(cliquer pour agrandir)

Les élèves de cp ont reçu leur album!

27/06/2017

Le pouvoir d'Izelda

IMG_7537.JPGIl y a un an, les élèves de CP de Sandrine Guillaume, de l'école où je travaille, gagnaient le concours d'écriture organisé par les éditions Talents Hauts.

Avec leur histoire, Le pouvoir d'Izelda, ils sont montés sur la première marche du podium et ont vu leur texte illustré par Fanny Delisse et enfin publié il y a quelques jours.

Ils viennent de recevoir leur exemplaire: imaginez leur fierté!

16/04/2017

1960

C'est la date de naissance qu'on m'attribue sur de nombreux sites internet consacrés à la littérature. Quand je rencontre mes jeunes lecteurs, on me demande souvent quand je suis né et je réponds souvent d'une pirouette, non pas que je veuille à tout prix taire mon âge, mais je trouve plus amusant de laisser mes lecteurs cogiter.

Alors je ne sais pas d'où sort cette date, 1960. Je peux juste dire qu'elle me vieillit de quelques années, mais elle semble convenir à tout le monde puisqu'elle a été reprise. Je déteste également cette parenthèse (1960;   ) qui n'attend que d'être complétée.

Vous aimeriez, vous, qu'on attende que vous passiez l'arme à gauche?

13/04/2017

Concours Heure noire

FlyerHN.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez envie de gagner une dizaine de livres, rendez-vous chez votre libraire et participez au concours gratuit lancé par Rageot!

12/03/2017

Les vertiges de l'administration

Il y a quelques mois, un texte de loi a changé et je suis désormais obligé de m'affilier à l'Agessa. Pour ceux qui ne connaissent pas, l'Agessa, c'est la sécurité sociale des "artistes". Jusqu'à présent, comme tous les auteurs, je cotisais déjà à cette caisse (c'est obligatoire), mais je ne l'utilisais pas, puisque en tant qu'instit'auteur, je sui affilié à un régime spécial, celui de la MGEN (mutuelle et sécurité sociale des enseignants).

Bref, je m'affilie à l'Agessa puisque je n'ai pas le choix, et quelques temps plus tard, je reçois un 1er courrier de la caisse d'assurance maladie de mon département, me demandant différents documents pour ouvrir mes droits.

Sauf que ça ne m'intéresse pas, puisqu'avec mon régime, j'ai déjà la sécu et la mutuelle. Si je change, les documents vont transiter par cette nouvelle caisse puis par ma mutuelle. C'est donc plus compliqué, plus long avec le risque que les documents se perdent.

J'écris alors un courrier à la MGEN pour savoir comment rester chez eux tout en étant affilié à l'Agessa. J'ai ma réponse et j'envoie un document à la fois à la MGEN et à la caisse d'assurance qui dit que je reste à la MGEN.

Un mois plus tard, je reçois un nouveau courrier de la caisse d'assurance me demandant les mêmes documents que la 1ère fois, pour ouvrir mon dossier. Visiblement, ma lettre s'est perdue dans un bureau quelconque.

Comme je suis d'une nature plutôt positive, je me dis que ça peut arriver à n'importe qui et je renvoie un second courrier pour expliquer une nouvelle fois que je reste à la MGEN.

Un mois plus tard, (ben oui, vous avez compris), je reçois une lettre me demandant de renvoyer au plus vite les documents nécessaires à mon dossier, sinon, je resterai affilié à la MGEN.

Ben voilà, c'est ce que je vais faire. Je ne vais pas répondre. C'est plus simple.

10/02/2017

Bas les masques! / Maskers af!

Voici ma première publication  chez Averbode, dans le magazine Tirelire de février.

Bas les masques!

Un récit de Christophe Miraucourt, illustré par Frédéric Thiry

La maman de Marie-Lou a remporté le premier prix d’un concours: une semaine à Venise, en famille, dans un hôtel quatre étoiles, pour assister au carnaval. Toute la famille est enchantée. Mais dès leur arrivée, Marie-Lou et ses parents sont confrontés à des vols à répétition dans l’hôtel. Il n’en faut pas plus pour éveiller l’intérêt de la jeune fille et titiller son âme de détective, au grand dam de ses parents…

Genre: mystère
Mots-clés: Venise, vols, vacances, enquête, carnaval

bas lesmasques.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maskers af!

De mama van An-Sofie heeft met een wedstrijd een
weekje Venetië gewonnen. In een viersterrenhotel,
tijdens het carnaval! Het hele gezin heeft er heel
veel zin in. Maar bij hun aankomst in het hotel
blijkt dat er daar al verschillende diefstallen zijn
gebeurd. An-Sofie voelt de speurneus in zichzelf
ontwaken en gaat op onderzoek uit

masques belge.jpg

Desespérate house men

Envie d'aller au théâtre pour passer une excellente soirée? Je vous propose cette pièce:

desesperate house men.pngComédie romantique? Pas vraiment. Mais drôlissime. La salle était bondée et les rires se sont enchainés du début à la fin.

 

 

 

 

 

 

 

 

desesperate.pngChaque acteur incarne un type d'homme bien défini et celui qui est à gauche sur la photo joue parfaitement le bon pote bas de plafond.

Bon, vraiment, si vous voulez rire, ne manquez pas cette pièce.

 

 

Le théâtre se trouve juste en face de:

20170209_211742.jpg

15/01/2017

Meilleures ventes bis

couv signature du tueur.jpgAprès Ce que je n'aurais pas dû voir, c'est au tour de La signature du tueur de se placer à la 69ème position des meilleures ventes de policiers sur la plate-forme Amazon.

Si vous avez lu et aimé un de mes bouquins, n'hésitez pas à noter et mettre un avis. C'est une aide supplémentaire pour faire découvrir mes livres aux lecteurs qui ne me connaissent pas encore (et ils sont encore nombreux!)