Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2016

Mais que fait Val Mac Dermid?

lignes de fuite.jpgAutant le dire de suite: j'adore ce qu'écrit cette auteure. J'avais néanmoins été un peu déçu lors de la dernière enquête de ses deux personnages récurrents, car je trouvais que le livre n'était pas à la hauteur des précédents.

Mais comparé à Lignes de fuite, c'était un chef-d'oeuvre. Je ne comprends pas comment elle a pu écrire un livre aussi dénué d'intérêt. Pourtant, le sujet de départ est prenant: le kidnapping d'un enfant dans un aéroport américain.

Mais comment dire, assez rapidement, j'ai deviné ce qu'avait concocté Val Mac Dermid pour nous embrouiller, et plus j'avançais dans ma lecture, plus j'espérais m'être trompé et qu'un ultime rebondissement allait me révéler une vérité à laquelle je n'avais pas pensé.

Malheureusement, ça n'a pas été le cas, et le livre s'est achevé sur une scène assez violente, complètement incredible.

Je ferai sans doute l'effort de lire un autre de ses romans mais là, carton rouge!

09/05/2016

Coup de coeur du comité de lecture jeunesse

Bibliothèque de Modane

42935_Crime TattooCV2 (1).jpg

Crime Tattoo de Christophe Miraucourt

Grâce à une inconnue au look gothique, Antoine, 16 ans, échappe in extremis à l’explosion qui ravage l’atelier de tatouage de son père … Peu après, l’inconnue qui se nomme Pauline le sauve de nouveau. Désormais orphelin, il quitte Paris avec elle pour fuir une menace invisible jusqu’à Bonifacio. Au fil des jours, Antoine doute : quels liens entretenaient leurs pères ? Pauline est-elle si innocente qu’elle le prétend ? Autour d’eux, policiers et truands resserrent les mailles du filet…

Un roman policier mené tambour battant. L'enquête est également rapide, l'auteur ne s'embarrasse pas de descriptions trop longues, il va directement à l'essentiel, pour séduire le jeune public. Le rythme d'écriture est vif, les chapitres courts et on les enchaîne sans s'en apercevoir.

Les personnages sont attachants. Antoine est sincère est un peu naïf, mais qui ne le serait pas à 16 ans plongé dans une telle aventure. Pauline est un peu plus mature, mais la vie l'a faite grandir plus vite. La rencontre de ces deux-là fonctionne très bien, ils s'équilibrent. L'alchimie des deux personnages permet à l'enquête d'aboutir et donne de la profondeur à l'histoire. On a même envie de les retrouver pour de nouvelles aventures.
Ce livre est parfait pour les ados fans de policiers.

La signature du tueur

Une critique du comité "Romans" du Bibliopôle du Maine et Loire

signature du tueur critique.jpg

02/03/2016

Preuves d'amour

preuves d'amour.jpgVoilà un polar qu'on m'a conseillé. Je ne connaissais pas cette auteure, hé bien je ne regrette pas ma lecture. Grâce à une alternance de chapitres où on suit l'enquête du point de vue de la police et où la présummée coupable nous dévoile peu à peu la vérité, le lecteur est happé par cette intrigue.

Je lirai un autre livre de Lisa Gardner avec plaisir.

24/01/2016

La signature du tueur

La signature du tueur / Christophe Miraucourt. Rageot, 2015

 
Jeune écrivain de romans policiers, Arthur est invité à la Foire de Brive pour dédicacer son livre. Il a hâte de retrouver son ami d'enfance Thomas - cloué sur un fauteuil roulant depuis qu'il a été victime d'un chauffard -  et de rencontrer l'auteur a succès Peter Wells.
Un week-end qui ne va pas être de tout repos pour Arthur alors que son ami est une nouvelle fois victime d'une agression et que d'étranges personnes circulent dans le salon. De quoi être soupçonneux et se glisser derrière les conclusions de la police pour mener sa propre enquête.
Le changement de point de vue d'Arthur, qui utilise l'écriture pour se mettre dans la tête du meurtrier, est particulièrement intéressant pour montrer le processus de création littéraire.
Un polar simple et efficace qui a l'avantage de ne pas s'éterniser et qui plaira sûrement aux jeunes lecteurs.
 
Merci Alice!
http://alireauxpaysdesmerveilles.blogspot.fr/

14/01/2016

Je suis Pilgrim

pilgrim.jpgVoilà un premier roman bluffant. Alors bien sûr, l'auteur écrit des scénarios comme Mad Max par exemple. Il  donc l'habitude de se creuser la tête. On a ici un roman d'espionnage incroyable. Il faut aimer le genre, évidemment. Rien à vois avec James Bond ou Jason Bourne mais le récit n'en est pas moins haletant.

Ca fourmille de détails, l'auteur ne cédant jamais à la facilité, bien au contraire.

Voici un lien pour lire quelques pages.

http://www.amazon.fr/Je-suis-Pilgrim-Terry-Hayes/dp/2253001678/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1452791629&sr=8-1&keywords=je+suis+pilgrim#reader_B00IUGETQM

13/01/2016

Le livre des Baltimore

livre baltimore.jpgAprès le succès planétaire de La vérité sur l'affaire Harry Québert, Joël Dicker voulait écrire quelque chose de totalement différent. C'est tout à fait louable et compréhensible. Il est facile d'imaginer la pression pour un nouveau roman. Comment éviter la comparaison avec le grand frère?

La mission est donc réussie. Ce livre n'a rien à voir avec le précédent. Il s'agit ici d'une saga familiale avec l'annonce d'un Drame. Je serai honnête: si ça n'avait pas été Dicker, je n'aurais pas acheté ce livre, car ce type de sujet ne me passionne pas.

Alors bien sûr, c'est très bien écrit et la révélation de Drame est à la hauteur des espérances. Plusieurs retournements de situation à la Dicker, c'est top. Mais pour le reste, je me suis ennuyé à la description de la vie de cette famille et j'ai sauté de très nombreuses pages.

Ca m'a rappelé Une place à prendre, de J.K. Rowling, roman écrit après la saga des Harry Potter. C'était très bien écrit, mais quel ennui!

Alors à moins que vous soyez fan de ce type d'histoire, attendez que le livre sorte en poche... ou lisez plutôt son premier roman, qui se déroule pendant la 2ème guerre mondiale.

dernier jour de nos pères.jpg

 

07/01/2016

Juste une ombre

huste une ombre.jpgOn m'avait conseillé de lire Karine Giebel, qui a fait son trou dans le monde du polar pour adulte. Comme je ne connaissais pas, je me suis laissé tenté, d'autant qu'elle dédicaçait sur un salon où j'étais.

Pour une 1ère lecture, j'ai été déçu. Pas par l'écriture, que l'auteure maîtrise parfaitement. Mais je pense que je n'ai pas commencé par le bon livre. Si j'en crois toutes les bonnes critiques que j'ai lues ou encore la femme devant moi, qui ne tarissait pas d'éloges sur les livres de Karine Giebel, ce serait idiot de ma part de me limiter à ce seul titre.

Pourquoi cet avis mitigé? Tout d'abord, on est plutôt sur une intrigue psychologique et du coup, il n'y a pas beaucoup d'action. Ensuite, cette ombre, je l'ai identifiée assez vite. Du coup, quand elle a révélé son visage, il n'y a pas eu d'effet de surprise.

Quand on sait l'identité de cette ombre, on devine assez aisément comment cela va se conclure. Quant à la touche d'optimisme, à la fin du livre, elle est assez surprenante, si l'on considère tout le reste.

Karine, si tu passes par ce blog, n'hésite pas à me conseiller un titre qui me conviendrait mieux. Je suis preneur.

26/12/2015

Cadeau de Noël

Parmi ceux qui m'ont été offert, voici celui d'El Marco, sur le site Polars Pourpres.

42935_Crime TattooCV2 (1).jpg

Antoine a à peine le temps de courir après une jeune femme ayant oublié son portable dans l’atelier de tatouage de son père que le cours du temps s’emballe. La dénommée Pauline est enlevée par des inconnus et une bombe souffle la boutique, causant la mort du tatoueur. A peine arrivé à l’hôpital, Antoine découvre que des individus en veulent à sa vie.

De Christophe Miraucourt, on connaît déjà les bons Ce que je n'aurais pas dû voir et Surgi du passé. Avec ce troisième opus paru chez Rageot, il poursuit sa route dans la littérature policière pour les jeunes. « Il poursuit sa route » ? Doux euphémisme, car ce Crime Tattoo est assurément son meilleur ouvrage. L’écriture est devenue encore plus tendue et nerveuse, les scènes d’action et rebondissements palpitent au gré des quelque cent-cinquante pages du livre. Pas un seul temps mort. Un remarquable cocktail de suspense et de fièvre, au dosage millimétré, pour un rendu vraiment enthousiasmant, au point que Christophe Miraucourt pourrait largement en apprendre à certains écrivains pour adultes. Tous les éléments sont là : le complot, la traque, des personnages tantôt attachants (Antoine et Pauline) tantôt inquiétants (les deux sbires lancés sur leur trace, le Balafré et Mister Stéroïde), des moments particulièrement visuels et une intrigue savamment élaborée et novatrice où s’enchevêtrent techniques de tatouage et nanotechnologies. Si l’on voulait vraiment faire la fine bouche, on pourrait éventuellement reprocher à l’auteur le coup du lien psychique entre le père et le fils établi par les tatouages siamois, peu crédible certes mais qui donne surtout lieu à quelques raccourcis scénaristiques un peu inutiles. Mais l’on se montre d’autant plus exigeant que le plat présenté est réussi.

Avec ce roman vif et excitant, Christophe Miraucourt devient indéniablement l’un des jeunes auteurs de romans policiers pour la jeunesse les plus intéressants.

/5
http://polars.pourpres.net/personne-2537-bibliographie

29/11/2015

La joie par les livres

42935_Crime TattooCV2 (1).jpgUne nouvelle critique de Crime tattoo, sur le site de la joie par les livres:

"Un thriller haletant, dans lequel le lecteur, pas plus qu'Antoine, le héros involontaire de cette histoire, n'a le temps de reprendre son souffle. En quelques minutes, il réchappe d'une explosion, croit son père - tatoueur de génie - mort, se retrouve à l'hôpital d'où il doit s'enfuir à peine soigné pour se retrouver sur un scooter derrière une jeune femme au look à la fois gothique et ninja. Et cela ne fait que commencer... Des agents secrets et une organisation criminelle sont à sa poursuite, rien ne les arrête, ni un train, ni un bateau."