Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2015

La signature du tueur, une chouette critique

couv signature du tueur.jpgEt ça se passe ici:

 

 http://livrelibre.blog.lemonde.fr/2015/11/05/miraucourt/

03/11/2015

Polars pour jeunes flingues aux éditions Rageot

couv signature du tueur.jpg« La Signature du Tueur » de Christophe Miraucourt est la troisième enquête d’Arthur. Bienvenue dans le monde de l’édition et des salons du livre. Ce polar n’est pas qu’un roman pour lecteur, c’est aussi un roman pour écrivain et jeune écrivain placé sous l’œil de Stephen King et de Fred Vargas. Le style est simple, efficace, avec une intrigue menée à un bon rythme. Bon polar pour pré-ados qui ont pris goût à l’écriture et qui veulent aller plus loin dans le genre et dans l’exercice du genre. Pour les autres lecteurs c’est une parfaite porte d’entrée dans le roman noir.

Auteur de romans policiers à succès, Arthur est invité à la célèbre foire du Livre de Brive-la-Gaillarde pour rencontrer ses lecteurs. Il y retrouve son meilleur ami Thomas, cloué dans un fauteuil roulant depuis qu’il a été victime d’un chauffard, et fait la connaissance de la jeune bénévole Anne. Arthur alterne les séances de signatures et les discussions avec d’autres écrivains, dont le fameux Peter Wells. Mais Thomas est agressé puis cambriolé.
Qui lui en veut à ce point ? s’inquiète Arthur. Et pour quelles raisons ?

http://toutelaculture.com/livres/polars/trois-polars-pour-jeunes-flingues-aux-editions-rageot/

01/09/2015

Est-ce un crime... tattoo?

Voilà une bien sympathique critique publiée sur le site de Ricochet.

42935_Crime TattooCV2 (1).jpg

La visite de Pauline dans l’atelier de tatouage du père D'Antoine cet après-midi-là va marquer un virage dans la vie du jeune homme. Non seulement parce qu’elle s’ensuit d’une explosion qui coûtera la vie du tatoueur patenté, mais également car elle lance le début de la traque tonitruante dont Antoine sera la proie. L’adolescent aura d’ailleurs d’énormes difficultés à reconnaître ses alliés entre les membres de l’organisation secrète appelée l’Unité qui prétend vouloir lui porter secours, et les sbires de la firme Nanotronik, laquelle a fait son fonds de commerce de l’usage illicite des nanotechnologies. La route vers Bonifacio sera donc truffée d’embûches et de rebondissements : aucun retour en arrière possible pour Antoine!

Une intrigue bien ficelée, des personnages émouvants, une succession d’aventures menant à un dénouement surprenant sont les points forts de ce thriller rondement mené. Les thématiques actuelles liées aux nouvelles technologies qui y sont abordées intrigueront sans nul doute le jeune lectorat. A quand la suite des aventures de Pauline et d'Antoine ?


Hélène Dargagnon
Voir la chronique de Hélène Dargagnon

10/06/2015

A dévorer sans modération

C'est le gentil conseil de la médiathèque de Petit-Couronne

42935_Crime TattooCV2 (1).jpg

Pour les ados

 

• «Crime Tattoo» de Christophe Miraucourt

 

Antoine est dans le salon de tatouages de son père quand une jeune fille qui quitte le salon oublie son portable. Il la suit dans la rue pour le lui rendre et la voit se faire kidnapper. Au même moment retentit une explosion.

A son réveil, Antoine n'est plus dans la rue mais à l'hôpital.

 

On lui annonce que l'explosion provenait de la boutique de son père qui n'a pas survécu… Ce roman policier français ne laisse aucun répit au lecteur, avec une intrigue pleine de rebondissements qui mêlent espionnage, actions, nouvelles technologies, complots et explosions !

 

07/06/2015

Le choix des libraires de Coulommiers

Lu dans le Pays Briard de vendredi dernier:

choix-des-libraires-internet.jpg

 

 

 

 

 

 

 

choix pablo.jpg

23/05/2015

Croq'Lecture Saison 5 N°22 du 23 mai 2015


La fin de la cinquième saison approche mais les chroniqueurs s'activent pour vous proposer d'excellents titres à découvrir ou à redécouvrir.
Après la présentation de la collection In love lors du Salon du Livre de Paris, c'est Caroline qui vous donne son avis sur Ce feu qui me consume.
Puis, Antonin vous parle d'un roman policier qui l'a enthousiasmé, Crime tattoo de Christophe Miraucourt.
Enfin Alexis revient sur le premier tome de la dernière série de Carina Rozenfeld, La quête des pierres de Luet.

Merci Antonin!

21/05/2015

Surgi du passé

41fumQqX0aL__SY445_.jpgUne critique de La Joie par les livres:

Notre avis :  Intéressant...
Critique :  Une deuxième aventure mettant en scène le même héros, Arthur, adolescent et néanmoins auteur publié de romans policiers (Ce que je n'aurais pas dû voir, 2013). Arthur, cette fois, rencontre, via Facebook, Lina, sa demi-sœur plus âgée, dont il ignorait l'existence. Il découvre ainsi que son père a mené autrefois une double vie, avec une double famille, avant de partir vivre en Martinique. Lina débarque en métropole pour rechercher son (leur) père, journaliste, mystérieusement disparu, et demande de l'aide à Arthur. Un duo explosif et une bonne intrigue à laquelle on se laisse prendre volontiers.

http://lajoieparleslivres.bnf.fr/clientBookline/recherche...

 

08/05/2015

Crime tattoo vu par Mutinelle

42935_Crime TattooCV2 (1).jpgMutinelle est une blogueuse qui chronique des livres. Vous pouvez retrouver son blog ici:

http://mutietseslivres.com/

 

 

 

 

Mon avis : Les éditions Rageot proposent plusieurs collections, dont heure noire qui sont des enquêtes policières jeunesses dès 10/12 ans mais pas gnangnan.

C’est la première fois que je me laisse tenter par cette collection. Je voulais voir ce qu’elle donnait. J’aime les livres jeunesses et les policiers, donc autant voir ce que donne le mélange des deux chez Rageot.

Le livre commence fort, dès le début le personnage principal Antoine est pris dans un tourbillon qu’il ne maîtrise pas du tout. Une mystérieuse fille gothique entre dans le magasin de tatouage de son père et sa vie bascule.
L’enquête est également rapide, l’auteur ne s’embarrasse pas de descriptions trop longues, il va directement à l’essentiel, pour séduire le jeune public, par contre, pour un lecteur un peu plus aguerrie comme moi, c’était un peu léger. Mais cela convient parfaitement à un ado de 12 ans. Le rythme d’écriture est vif, les chapitres courts et on les enchaîne sans s’en apercevoir. L’auteur a parfois employé certains raccourcit un peu facile, mais il s’agît de ne pas perdre le jeune lecteur dans des détails qu’il trouverait inutiles.
Les personnages sont attachant. Antoine est sincère est un peu naïf, mais qui ne le serait pas à 16 ans plongé dans une telle aventure. Pauline est un peu plus mature, mais la vie l’a faite grandir plus vite. La rencontre de ces deux là fonctionne très bien, ils s’équilibrent. L’alchimie de ces deux là permet à l’enquête d’aboutir et donne de la profondeur à l’histoire. On a même envie de les retrouver pour de nouvelles aventures.
Ce livre est parfait pour les ados fans de policiers, un peu moins pour les adultes, mais si les parents le lisent ils passeront quand même un bon moment et ça permettra d’échanger ensuite.

04/05/2015

Enfant 44

la vie des autres.jpgIl y a quelques temps, je suis tombé sur ce film, dont une bonne partie se passe avant la chute du mur de Berlin. Le film vaut autant pour l'arrière-plan historique que pour l'histoire en elle-même.

On découvre la vie des autres, celle des gens ordinaires, des artistes, le système de délation mis en place, les tortures etc. C'est assez saisissant.

 

 

 

 

 

 

enfant 44.pngAlors quand j'ai vu qu'un film était à l'affiche, enfant 44, je suis allé acheter le bouquin. On est cette fois-ci dans les années 50, en Union soviétique, sous le joug de Staline.

Bien sûr, c'est un polar, mais il vaut surtout par la description qui est faite de la vie des gens, la répression à l'échelle de tout un pays, comment la moindre dissidence était broyée.

Et on se pose la question: si on avait été à la place de tous ces gens, comment aurions-nous réagi?

02/05/2015

Châtiments

chatiment.pngComme toujours avec Val Mac Dermid, j'apprécie l'écriture fluide et la facilité déconcertante avec laquelle elle nous entraîne dans des enquêtes plutôt sordide. Elle nous propose ici un récit avec ses deux "héros", Carol et Tony, l'une enquêtrice, l'autre profiler.

J'ai lu rapidement ce livre mais je dois avouer qu'un ou deux aspects m'ont un peu déçu. Je me suis rendu compte, par exemple, que Carol n'avait strictement servi à rien dans les deux enquêtes menées en parallèle. Tout le boulot a été fait soit par les enquêteurs qui sont sous ses ordres, soit par Tony, même s'il a "merdé" dans son profil.

Certains passages paraissent aussi avoir été bouclés à la va-vite. Est-ce qu'un assassin ouvrirait la porte alors qu'il a une de ses victimes dans son appart'? La fin du livre est elle-aussi décevante, trop vite conclut.

Et comment des enquêteurs aussi chevronnés n'ont-ils pas réussi à remonter la piste du détective privé qui apparait dans les déplacements d'un des suspects? Pourquoi ce privé ne réagit-il pas non plus quand les premiers cadavres sont découverts? La piste des caméras n'est pas non plus exploitée. Bref, de nombreux points ont été inexploités. C'est dommage. Si vous ne connaissez pas cet auteur, commencez plutôt par un de ses anciens titres.