Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2014

Dragons et Cie

J'ai le projet depuis maintenant plusieurs années, d'écrire un récit d'Héroïc Fantasy. Autant dire que pour moi c'est une nouveauté car c'est assez loin de mon univers habituel.

J'ai mes personnages principaux, le 1er chapitre est écrit depuis que j'ai imaginé ce projet, mais je n'ai aucune idée de ce qui va se produire. Et contrairement à mon habitude, je crois que je vais démarrer l'écriture sans savoir où elle me mène.

Un peu comme mon héros qui va être confronté à des événements auxquels il n'était pas préparé. Comme lui, je vais me lancer dans l'inconnu.

29/11/2014

Salon du polar de Montigny les Cormeilles

MONTIGNY_polarAFFICHE40X60_v4_medium.jpg

Voilà où vous pourrez me trouver dimanche 7 décembre, de 10 h à 18h.

http://www.salondupolar.com/

27/11/2014

Inauguration en photos

 

DSC05808.JPGIl y a les stands où on a fait appel à un traiteur (voyez les trois serveurs qui attendent le rush)

 

 

 

 

 

 

DSC05813.JPGet ceux où on a décidé que des piles de livres suffiraient. Sans doute un peu moins convivial...

DSC05820.JPGEt entre les deux, il y avait le stand de Rageot. (Magnifique photo de votre serviteur, où on voit de dos à gauche, Agnès Guérin, éditrice et à peu près au centre, de dos également, Charlotte Bousquet).

DSC05822.JPGD'autres cherchaient à épater la galerie en proposant de la barbe à papa.

Où est le bar? A gauche ou à droite?

DSC05811.JPGDSC05812.JPG

 

 

 

 

DSC05814.JPG

 

Un oxymore prestigieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05818.JPG

 

Sur la gauche, de dos, Caroline Westberg, directrice des éditions Rageot. (Encore une photo réussie!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05823.JPGLe stand des Editions Balivernes, pour faire plaisir à Laura Millaud qui vient de publier son premier album chez eux, La marque des Soyeux. (Par contre je ne l'ai pas trouvé).

marque des soyeux.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au 1er plan de la photo, à gauche, Marlène Junius, illustratrice de Mon prince en carosse et Et si j'étais un super héros?, chez Rageot. 

DSC05819.JPG

25/11/2014

Salon du livre de Montreuil 2015

Bientôt quelques photos de l'inauguration du salon qui a lieu mercredi soir!

22/11/2014

Bon cru

Ca n'est pas la 1ère fois, mais chaque fois, ça m'amuse. Certains livres d'occasion coûtent 8 à 10 fois le prix normal, comme ma princesse qui s'affiche à presque 50 euros. Est-ce qu'il y a vraiment des gens qui dépensent cette somme?

Sur le même site, Ce que je n'aurais pas dû voir est en vente, neuf, à 7,30 euros et d'occasion frôle les 50 euros, lui aussi.

princesse 1000 caprices amazon.jpg

Construire un récit

Au fil de mes derniers polars, j’ai modifié ma façon d’écrire. Jusqu’à présent, j’imaginais une histoire et les personnages s’imposaient peu à peu. Désormais, je choisis d’abord mes personnages et ensuite j’imagine l’histoire qu’ils vont vivre.

C’est le cas par exemple de mon prochain polar, Crime tatoo. Je suis parti du fils d’un tatoueur et d’une fille un peu étrange qui entre dans l’atelier de son père. Quand j’ai inventé ces personnages, je n’avais aucune idée de ce qui allait leur arriver. Et eux non plus les pauvres !

Du coup, je mets de côté certains personnages, de préférence atypiques, pour un futur polar. Mais ça, c’est une autre histoire.

18/11/2014

Récapitulatif 2015

2015 sera un bon cru pour moi, puisque des publications paraitront tout au long de l'année.

En janvier: reprise de Fille de pirate dans Je lis déjà

 En mars:Une famille trop parfaite! dans le magazine des P'tites sorcières

En avril: La pirate et le Fantôme noir en petit roman chez Rageot

             Crime tattoo en Heure noire rouge chez Rageot

En mai: The Pirate's Daughter chez Franklin Watts (Royaume Uni)

             Pirate Treasure chez Franklin Watts

             Mystère à la bibliothèque, dans le magazine des P'tites sorcières

 

En juillet: Pirates to the Rescue chez Franklin Watts

En septembre: (c'est encore un secret, je ne peux rien dire de plus!)

En octobre: Au secours, un fantôme!dans le magazine des P'tites sorcières

En décembre: Mystères, glissades et boules de neige, dans le magazine des P'tites sorcières

 

Inauguration du salon de Montreuil

2014-11-18 17.10.54.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je viens de recevoir le précieux carton d'invitation pour assister à l'inauguration du salon de Montreuil. C'est mercredi 26 novembre, à partir de 18 heures.

Quel intérêt, me direz-vous, d'assister à cette cérémonie? En fait, si quelqu'un fait un discours, je ne sais pas à quel endroit c'est. L'important, c'est que les éditeurs sont tous sur leur stand et je vais rendre visite à certains d'entre eux, histoire de faire le point sur les projets et publications à venir.

Tout ça autour d'une coupe de quelque chose et de petits fours. Il y a plus désagréable, non?

Le polar, au placard!

2014-11-17 18.24.11.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toujours ce jeu de mots bien pourri pour annoncer que je travaille sur les 160 pages des placards du polar qui paraitra en avril prochain. Je voulais un roman rythmé, autant par le récit que par la forme.

Alors pour que le lecteur soit plongé dans le bain dès le début, ma première phrase compte... 1 mot!

Bon après, je vous rassure, les suivantes sont un peu plus longues mais pas tant que ça.

14/11/2014

Cali Rézo, illustratrice

blog_sakari-640x330.jpg

Un petit coup de projecteur sur une illustratrice au style très affirmé, qui travaille pour l'édition jeunesse, mais pas que. Je reproduis ici une interview qu'elle a donnée aux éditions Rageot, il y a quelques temps. N'hésitez pas à aller voir son site, c'est surprenant.

 

Crezo.jpg

Banquises de feu renvoie à un paysage de froid et de glace. Est-ce un univers auquel vous êtes sensible ?
Cali Rézo : Dans la vie, je n’aime que le soleil et la chaleur… Mais côté illustration, tout m’intéresse ! Lorsque je dois représenter un univers créé par un écrivain, je me retrouve plongée dans ses descriptions et le monde se dessine d’abord dans ma tête, comme tout lecteur. L’étape suivante est de réussir à montrer de façon synthétique ma vision des choses en restant fidèle à l’auteur et en gardant impératifs techniques et commerciaux dans un coin de ma tête.

 

Quelles ont été les différentes étapes de la conception de cette couverture ?
C. R. : Je commence mon travail en lisant le roman à l’état de manuscrit. Ça paraît évident mais les illustrateurs n’ont pas toujours le temps de le faire ou ne reçoivent pas forcément le manuscrit en entier. Je lis vite et je peux ainsi me plonger vraiment dans l’histoire.
Je poursuis par une recherche de documentation : costume d’époque et accessoires (ici, une armure pour Sakari), paysages et animaux (sternes, ours, glace, neige…) et mode de vie (pour la façon de pêcher dans la glace par exemple).
Après je choisis un type de visage pour le personnage principal, surtout s’il s’agit d’une série où le héros revient dans différentes positions sur plusieurs couvertures. Il faut montrer en une seule expression son caractère de façon bien définie, capter le regard du futur lecteur, lui donner envie d’en savoir plus. Et bien entendu suivre les indications données par l’auteur et repérées au moment de la lecture : couleur de peau, cheveux, yeux etc.
Je propose à ce stade plusieurs croquis en couleurs.
A partir de la direction choisie par l’éditeur, je fais en général poser un modèle vivant pour avoir un éclairage cohérent et une série de photos avec tous les mouvements autour de celui qui a été déterminé.
En partant de toutes ces références, j’entame alors le dessin proprement dit.
Il y a souvent de petites modifications et après quelques allers et retours, l’image définitive est livrée afin d’être mise en page avec les typographies et titres.

 

 

 

Quelles sont vos techniques de travail (numérique, peinture, photos, montages…) ?
C. R. : Informations techniques : http://www.calirezo.com (rubrique « Infos »)

 

Le regard de Sakari en dit long sur le personnage… Quels sont les traits de caractère que vous avez souhaité faire passer à travers son portrait ?
C. R. : Sakari est déterminée, forte et très mature. On ressent vraiment ces traits dès le début du roman et j’espère même avant de commencer, en regardant la couverture !

 

Partagez-vous les mêmes préoccupations écologiques que l’auteur, Guillaume Lebeau ?
C. R. : À notre époque, il me paraît  Incroyable que l’on puisse ne pas avoir de préoccupations écologiques. La terre est tellement abîmée par l’humain, pressée comme un citron, salie et meurtrie… J’espère que ce que l’on apprend à nos enfants et la façon dont on leur fait prendre conscience des limites de la planète apportera un avenir plus intelligent… Mais si l’on reste réaliste, l’avenir proche n’a rien de réjouissant, hélas.

 

Vous exercez dans différents domaines d’activités.  Aimez-vous travailler pour l’édition jeunesse ?
C. R. : J’aime plus précisément le secteur adolescent, qui s’est développé ces dernières années en France. Le fait que je puisse avoir avec ma fille de 13 ans des discussions à propos de mon travail ajoute à mon intérêt bien entendu. Histoires nouvelles ou rééditions de livres déjà parus ou maintenant traduits de l’anglais me permettent de creuser mon travail sur le portrait et l’humain puisque par bonheur pour moi, les couvertures d’ouvrages s’axent désormais plus sur la psychologie et le caractère des personnages que sur de grandes scènes édifiantes.

http://www.calirezo.com/cali2014/blog/