Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2015

Le salon du polar d'Arraye et Han

Dimanche, lever à 5h30 (mais qui a fait sonner ce fichu réveil???) pour prendre mon premier train, une heure plus tard. Puis TGV jusqu'à Nancy en compagnie de 4 autres auteurs que je rencontrais pour la 1ère fois:

Hervé Commère, http://www.babelio.com/auteur/Herve-Commere/73785

Claire Favan, http://www.babelio.com/auteur/Claire-Favan/93274

Olivier Norek, http://www.babelio.com/auteur/Herve-Commere/73785

Nicolas Zeimet, http://www.babelio.com/auteur/Nicolas-Zeimet/313288

Arrivée à Nancy un peu avant 10 h, puis Nicolas, bénévole, nous conduit jusqu'à Arraye, à une demi-heure de là. Autant vous dire que c'est la campagne. (Et là je ne suis pas dépaysé parce que ça ressemble vachement à chez moi).

Que dire du salon?

Et bien malgré qu'il se tienne dans un village paumé (je peux dire ça, hein Isabelle?), les visiteurs ont été au rendez-vous et sont venus par centaines (non, je ne plaisante pas, c'est sérieux.) La vingtaine d'auteurs de polar que nous étions avons pas mal discuté et dédicacé.

Toute l'équipe qui nous a accueilli a été aux petits soins et la salle des fêtes décorée façon scène tirée d'un roman d'Agatha Christie.

DSC06042.JPG

 

 

 

 

 

 

DSC06048.JPGOui, je sais la photo n'est pas dans le bon sens mais elle se "tourne" quand je la mets sur mon blog.

 

 

 

 

 

DSC06047.JPG

 

 

 

 

 

 

DSC06046.JPG

 

 

 

 

 

 

 

DSC06043.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Encore merci à Isabelle et ses complices, qui ont tout organisé, sans aucune fausse note!

 

 

 

 

 

 

 

 

09/11/2015

Salon du Polar - Arraye et Han

seille de crime.jpgDéjà un nouveau salon à vous annoncer, entre Nancy et Metz. Que des auteurs de polars!

http://www.seilledecrime.fr/auteurs.php

Je serai présent dimanche 22 novembre toute la journée.

 

 

 

 

 

 

 

 

seille auteurs.jpg

Le train du cholestérol

C'est un des surnoms du train du livre, qui emmène des dizaines d'auteurs de Paris jusqu'à Brive puis l'inverse à la fin de la foire. Pourquoi ce surnom? Parce que pendant le trajet, un repas gastronomique est servi aux auteurs par des serveurs qui ont bien du mérite à faire leur boulot dans un train qui se déplace.

2015-11-08 19.18.44.jpgVelouté de potiron, omelette aux champignons et pommes de terre, fromage, sans oublier toasts de foie gras, apéritif...

 

 

 

 

 

 

 

et en dessert une excellente tarte tatin.

2015-11-08 20.13.58.jpg

La signature du tueur: les lieux du crime

couv signature du tueur.jpgCe polar se passe donc à Brive et sa célèbre foire du livre. Comme je n'avais encore jamais mis les pieds là-bas avant de l'écrire, j'ai recherché des photos sur internet, aussi bien de la ville que du salon et je me suis promené dans les rues grâce à Google Earth. Le site de l'office du tourisme a complété mes infos.

Depuis, évidemment, j'ai vu tout ça en vrai.

 

 

 

 

2015-11-07 14.10.27.jpg

 

 

 

 

 

 

 

2015-11-08 14.29.45.jpg

 

 

 

 

 

 

 

2015-11-08 14.31.05.jpg

 

 

 

 

 

 

 

DSC06027.JPG

 

 

 

 

 

 

 

DSC06040.JPG

 

Que fait un auteur jeunesse en attendant de dédicacer?

DSC06032.JPGOui, que fait donc Jean-Christophe Tixier, l'auteur du très remarqué livre la traversée.jpg

 

 

 

 

 

Il s'entraîne à dessiner de drôles de bêtes. (Jean-Christophe, si tu passes par-là...)

2015-11-08 16.32.53.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

2015-11-08 16.32.42.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

2015-11-08 16.37.04.jpg

Brive: les auteurs pour adultes

J'ai profité de ma présence au salon pour obtenir deux dédicaces:

DSC06039.JPGJoël Dicker pour son dernier roman, Le livre des Baltimore

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2015-11-07 18.58.07.jpgWatson, pour son second roman, Une autre vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au détour d'une allée, voici

DSC06037.JPG

Brive, c'est déjà fini

Pour ma première participation à cette foire du livre, je n'ai pas été déçu. L'organisation est top, et pourtant, gérer 300 auteurs pendant trois jours, ça ne doit pas être facile. Etant invité par Rageot, j'ai donc dédicacé tous mes livres publiés chez cet éditeur.

couv signature du tueur.jpga beaucoup plu, notamment parce qu'il se déroule justement pendant la foire du livre. C'est d'ailleurs pour cette raison que mon éditeur a souhaité faire un clin d'œil aux lecteurs de Brive en m'envoyant dédicacer ce polar.

 

 

 

 

 

A mes côtés, il y avait de talentueux auteurs:

DSC06025.JPGJean-Marie Defossez

 

 

 

 

 

 

 

DSC06026.JPGSégolène Valente

 

 

 

 

 

 

 

DSC06032.JPGJean-Christophe Tixier

 

 

 

 

 

 

 

De belles rencontres, aussi:

DSC06033.JPGYaël Hassan, une des deux auteurs de La fille qui n'aimait pas les fins

 

 

 

 

 

 

 

DSC06029.JPGOlivier Latyk, l'illustrateur du Buveur d'encre, écrit par Eric Sanvoisin

 

 

 

 

 

 

 

DSC06041.JPGMarie-Constance Mallard, auteure-illustratrice de la mignonne souris Violette Mirgue. A ses côtés, Marc N'Guessan, illustrateur bien sympa, même s'il n'aime pas dessiner les voitures!

26/10/2015

300 auteurs!

C'est le nombre d'écrivains invités à cette nouvelle édition du salon de Brive la Gaillarde. J'en serai une des petites plumes, pour la première fois. Aurais-je le temps de goûter aux spécialités culinaires de la région?

http://www.foiredulivre.net/page_id=2489/index.html#A

11/10/2015

Mon prochain salon

affiche_foiredulivre20151-212x300.jpgC'est un clin d'œil de la part de mon éditeur, puisque mon dernier polar couv signature du tueur.jpgse passe principalement pendant la foire au livre de Brive!

06/10/2015

La malédiction de l'auteur

Elle me poursuit et jusqu'à présent, je n'ai pas réussi à m'en débarrasser. Cette malédiction me poursuit chaque fois que je prends un train pour revenir chez moi, après un salon du livre. Si vous suivez un peu ce blog, vous avez pu lire différents obstacles qui se sont ligués contre moi, à chacun de mes retours:

- obus de la seconde guerre mondiale découvert à proximité des voies, en région parisienne: trafic totalement interrompu dans le secteur toute une journée

- transformateur qui brûle: toutes les lignes côté est de Paris interrompues pendant des heures

- rail "défait" sur une ligne de métro: dernier train pour Coulommiers raté

- travaux sur la ligne de Coulommiers + grève des chauffeurs de car etc.

Le trajet pour revenir d'Avignon n'a pas dérogé à la règle. le train devait être sans arrêt jusqu'à Paris. Mais alors pourquoi s'est-il arrêté à Lyon? Parce qu'il y a eu un soucis sur la voie. Puis le train repart au bout de 10 minutes (rien n'est perdu, donc, puisque j'avais initialement 45 minutes pour effectuer le trajet entre la gare de Lyon et la gare de l'Est alors qu'il n'en faut qu'une vingtaine. J'étais donc large.)

Puis une heure plus tard, on nous annonce que le train est obligé de rouler plus lentement et que nous aurons 25 minutes de retard. Ce qui veut dire que j'ai juste le temps de débouler du train pour tenter de choper le métro.

Ce que je fait. Tel un sprinter, je m'envole sur le quai, je glisse sur les escalators, je me faufile dans les escaliers, je me propulse dans la rame. Rebelote car évidemment j'ai un changement. Mon train est à 16, il est 15, je dois encore grimper un escalier, jeter un coup d'œil furtif sur l'écran qui m'indique mon quai (j'ai déjà mon billet parce qu'en général, je n'ai jamais le temps pour l'acheter au dernier moment), je cours telle une gazelle - ou un gnou, je ne sais pas très bien- j'entends la sonnerie qui retentit au moment où je passe mon billet dans le tourniquet, encore quelques pas et je m'engouffre dans le dernier wagon.

Je m'effondre sur un siège. Les portes se referment. Le train s'ébranle. Je suis liquéfié.

Le pire, c'est que je remets ça le mois prochain pour aller à la foire du livre de Brive la Gaillarde...